Contact

Mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.  

Questions

Jacqueline Blanc

jacquelineJacqueline Vermeil épouse de Jean-Denis Blanc est décédée le 14 avril. Son frère Guy l’avait précédé, il y a 20 ans, de la même façon, d’une crise cardiaque.

Ferme et discrète dans ses convictions, Jacqueline était notamment une laïque. Une laïque de la Jeunesse laïque, association loi 1901, version pure et dure. Elle y préférait les activités culturelles, le théâtre et en dehors le cinéma, français plutôt qu’américain, à l’exception de « Autant en emporte le vent », la chanson, Barbara, Ferré, Ferrat…

« Obligée » de côtoyer le basket, à la JL, son frère avait été un des créateurs, son époux, longtemps joueur et entraîneur, son fils pareil !

Viscéralement attachée à ses racines géographiques et familiales ! Quelque part en Bresse, Curciat et le faubourg de Macon, qu’elle ne quitta que pour l’école de Viriat, avant d’y revenir. Elle se dévoua à sa mère puis se voua à Jean-Denis, Pierre, puis Baptiste. Elle avait besoin d’être constamment près d’eux,  « connectée », dirait-on maintenant.

Sportive à sa manière. C’était une marcheuse urbaine, préférant les rues piétonnes aux chemins vicinaux et sans signe ostentatoire, je ne lui ai jamais vu survêtement ou tennis.

Pour les vacances elle avait un penchant pour la Méditerranée, La Ciotat…Et paradoxalement, elle séjourna souvent au GCU d’Oléron, c’était pour que Pierre retrouve ses copains.

Son anxiété permanente ne lui laissait que peu de sommeil. Café dès le réveil ! Epicurienne, plus qu’hédoniste, sa journée n’était pas vraiment planifiée, elle était surtout improvisée !

Le voyage à Rome, je ne sais où le ranger. Funeste, ce fut la fin !

Ces souvenirs, ce sont les miens, je pense que vous en avez bien d’autres. A jamais, gardez-les en  mémoire de Jacqueline !

Jean Grolet