Il faudrait plusieurs pages pour raconter les matchs et les anecdotes , car il y en a eu .(des vertes et d'autres couleurs) Ce sont plus ces années la (entre 90 et 96) qui m'ont le plus marquées ; l'histoire d'une bande de potes qui n'était pas limité à l'équipe 1 mais à tout le club. Le plus de ce club , c'est le mélange des anciens avec les jeunes. Mais le summum de la fête sur le terrain et après , ce fut pour ma part le match à FEURS(93/94) ; le match qu'on ne vit qu'une fois dans vie. Le match référence. Un bruit énorme dans cette petite salle pleine comme un oeuf , ou José(Martinez) Rig's ; Marguinos et moi tapions sur les pancartes publicitaire avec nos cannettes de biere pour faire encore plus de bruit. Le souvenir de la "godasse" (bruno soulier) qui découpe le filet après le match ; le club de Feurs(respectable démarche de leur part) qui nous offre des bouteilles de champagne pour qu'on puisse fêter cela . La communion de tout un club avec les supporters.....La fête durant 3 jours...notre Pierrot Murtin allant siffler un match le lendemain matin(08h30) à Peronnas(avec comme supporter de l'arbitre les Rig's , jean-mi,Emeric,Marguinos,jean-jean) ; le tapissage de la salle de la JL avec le papier toilette (dans la nuit de Dimanche à Lundi) ou Loulou Malecki et Jo Pillou avait découvert cela d'un bon oeil. Voila , ce n'est qu'un épisode , mais que ce fut bon de vivre cela ; le basket est fédérateur , je vous l'assure. Baja.



Les souvenirs des juniors de 1975

Mme Basket
Je dois vous avouer que votre envoi aussi anodin qu'il puisse paraitre de photos de votre merveilleuse équipe junior que j'ai rencontrée à 18 ans en avril 1975 dans votre ancienne salle à Bourg lors de la Coupe de France de basketball avec mon équipe de l'ASPTT Paris, ainsi que des 2 américains, m'a fait un plaisir immense.
J'ai en effet été privé recemment de ces photos(effacés de la mémoire de mon ordinateur) que j'avais attrapées sur votre site il y a maintenant 2 ans et qui m'avaient à l'époque remémoré ce match épique contre la plus belle équipe de basketball que j'ai jamais rencontrée depuis...et après.
Nous avions perdu 108 à 29. Le coach était Jean Grolet, celui qui entrainait les seniors en 2e division, où figuraient les 2 amèricains Lebrun et Mulligan. Je me rappelle du silence religieux du public passioné et connaisseur, celà change de Paris avec son public bruyant et ignorant du beau et bon basket.
Dans l'équipe junior je me rappelle tous les joueurs et notament les grands joueurs Daniel Courtine, et Thierry Maitrejean qui nous ont fait souffrir le martyr et surtout étalé leur talent immense de basketteurs, adossé sur des qualités physiques phénomènales.
Moi, j'étais chargé de défendre sur Hervé Budin (le 1er debout)moins fort techniquement mais doté d'une détente pharamineuse qui n'était pourtant rien à coté de celle de Courtine,Maitrejean ou Lutaud.
Dans l'équipe de Bourg emergeait aussi Lutaud et Coin, et Lucot. Bref un moment de souffrance mais surtout de bonheur si on se rappelle que l'on a pris une leçon de basketball...à 2 mois du bac (que j'ai eu).
Je vous embrasse et vous remercie encore pour votre promptitude. J'ai rédigé (depuis 2 mois),pour le journal "legende du basket
"un premier article sur votre club et équipe fanion que j'affectionne et soutient depuis cette époque. J'espère malgrè, toutes les misères qui arrivent à "legendedubasket", qu'il paraitra en juin prochain.
Si vous pouviez saluer Mr Tissot J L (manager général) avec qui j'ai eu de nombreuses conversations récemment, j'en serai heureux. Jean Marie Tartane pour Legendedubasket



Alexandre Saucourt

Mon meilleur souvenir de la JL BOURG ?

Et bien comme tout le monde j'en ai beaucoup.

Tout d'abord la montée en PRO A, la victoire contre l'ASVEL et PARIS (les 2 rencontres de l'année dernière) et celle de Besançon à la dernière
seconde.Mais j'ai quand même une petite préférence, c'était lors de la saison 99-2000, lors de l'avant dernier match à Vichy. C'etait l'époque où il y avait Silvers et Franson. Il fallait perdre de moins de dix points, pendant tout le match j'avais le coeur qui battait à 100 à l'heure. Le suspens était énorme, il a duré jusqu'a la fin. A moins de 10 secondes du terme Maynier balance une brique à 3 points !!!!!!!!!

Ce jour là, les joueurs et les supporters savaient qu'ils allaient jouer en PRO A ...


Arnaud Quézel

Avec la JL je n'ai pas un meilleur souvenir mais une foultitude, pour garder celui qui m'a le plus marqué pour l'instant c'est le match de la montée en Pro A, l'ambiance dans la salle de Vichy ou nous étions plus de soixante-dix personnes sur une zone prévue pour quarante, c'est la première fois que nous étions aussi heureux malgré notre défaite car seul comptait le goal-average particulier.

Ensuite le plus extraordinaire a été l'arrivée des joueurs dans à la salle de la rue Charles ROBIN, alors qu'il était plus de deux heures du matin. Voir plus de deux cent personnes au milieu de la rue avec cornes de brumes et tambours pour accueillir les joueurs escortés par la police.

L'ambiance qui a suivi cette arrivée, certains d'entre nous on terminé cette soirée tard le soir ou tôt le matin. Nous étions fatigués et sans voix, mais
tous heureux de ce qu'avait réussi une équipe, un staff, des bénévoles, ....après de nombreuses années de travail.

C'est avec ce souvenir que je suis sur nous nous maintiendrons en Pro A.

Salutations Sportives


Aude Jacquet

C'est avec plaisir que je vous communique mes plus beaux souvenirs avec la JL BOURG.

Mais il y en a beaucoup alors c'est difficile de faire un choix, depuis que je suis née, je vie au rythme de la JL alors !!!!

Mais pour moi le plus beau je pense, c'est en 1971, j'étais POUSSINE et nous disputions notre première finale du championnat de l'ain, avec comme COACHS Mireille G. et JANINE P. ; elles m'avaient nommée capitaine, nous avons gagné cette finale contre CARRIAT, c'était au GYMNASE des VENNES, les parents s'injuriaient dans les tribunes ...

Au moment de recevoir la coupe je croyais qu'elle étaient pour moi toute seule (j'étais un peu égoîste à l'époque), je me suis mise à pleurer
car je ne voulais pas la rendre pour le club.

Quelques semaines plus tard, nous quittions BOURG avec toute la famille, Mr. COURTINE m'a donné devant tout le monde , la COUPE et le GRAND DIPLOME D'EQUIPE DE CHAMPIONNE DE L'AIN, c'était mon premier et je l'ai toujours.

Le deuxième plus beau moment pour moi, c'est la montée en PRO A, ce sont des moments que je ne pourrais jamais oublier.

Merci A