Historique de la JL Basket

Contact

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Questions

Articles

JL – Fos/Mer

Première bonne nouvelle, la ligue et son président Béral présent à la salle ont gagné le pari du boxing day version basket et la salle est comble. Les bonnes prestations face à Evreux et Antibes n'y sont surement pas étrangère non plus.

La mauvaise nouvelle c'est l'absence du meilleur marqueur David Monds compensée par la blessure du très bon meneur de Fos Choquet.

Le début de rencontre est difficile comme face à Evreux. Des pertes de balles, des shoots apparement faciles ratés, et des dégats en défense. Fos/Mer joue sans meneur ni réel pivot et la Jeu souffre dans beaucoup de duels défensifs (24 points encaissés après 8 mn). Le 3 points à 8m de Giffa donne l'impression que la soirée sera difficile.

C'est alors que la paire Dumas – Braud entre sur le terrain. Certains trouve Dumas lent à la course mais il sait donner de la vitesse au ballon et « caviardise » ses coéquipiers tout en réussissant plusieurs interceptions. Braud profite des espaces pour marquer 11 points en 1ère mi-temps et toute l'équipe se retrouve en défense. +8 à la mi-temps l'écart est fait.

Dès le début de la 2ème mi-temps, Delhomme et Gomis ont la bonne idée d'enfiler les 3 points pour repousser le retour de Fos. Williams est actif et spectaculaire (uniquement à domicile dommage) et Dumas continue sa bonne gestion.

Le 4ème quart temps est pour Moses Sonko qui confirme que sa saison est enfin lancée et terminera avec un beau 29 d'évaluation. Le coach adverse tente de varier les défenses mais les bressans ont le mérite de rester concentré pour garder 9 points d'avance et un bon goal average en cas de besoin en fin de saison.

La JL n'a pas pas survolé, la bataille du rebond a été une nouvelle fois difficile (les 8 rebonds de moyenne de Monds manquaient) mais elle a réussi un match sérieux face à un concurrent direct aux playoffs et  une victoire à Hyères-Toulon permettrait de finir l'année dans le top