Historique de la JL Basket

Contact

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Questions

La création de la JL

> Par Pierre GUENARD :

Henri MAMET : Fondateur en 1910 de la Jeunesse Laïque, il en sera son premier Président.

Pierre Guénard a effectué des recherches concernant la création de la Jeunesse Laïque. Il nous propose une série de documents à lire :

Il est rappelé à longueur d 'émissions et d'articles journalistiques les vertus de la loi de 1905 sur la séparation de l'église et de l'état, l'inscription de la laïcité dans la constitution française et l'affirmation que cette dernière constitue un pilier essentiel de la République.Le monde politique et médiatique semble avoir redécouvert la Laïcité.

Je me permets de donner la définition de Monsieur Patrick KESSEL, Président d'Honneur du Comité Laïcité République, Membre de la Commission STASI qui, récemment donnait une conférence à Bourg en Bresse.

La laïcité, principe de séparation, n'a pas d'opinion de principe à faire valoir sur les religions, leurs rites et pratiques dès lors de ces derniers ne sont pas en contradiction avec les lois de la République et la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen.
La laïcité rassemble des citoyens libres, croyants ou incroyants. Elle fonde la liberté absolue de conscience de chaque femme et de chaque homme par le principe de séparation du gouvernement de la Cité avec le pouvoir des églises.
A ce titre elle s'oppose aux cléricalismes qui s'affirme que la vie politique, culturelle, éthique comme la conscience de chaque individu doivent être soumis à la loi religieuse.
En revanche, la laïcité n'est pas anti-religieuse. Elle est le principe qui permet la libre expression de toutes les religions, ce qui est loin d'être le cas dans les pays à religion d'Etat.

Les Laïques reprennent à leur compte la déclaration deVoltaire disant qu'à défaut de partager un culte, il se battrait pour en garantir la liberté de pratique dès lors qu'il serait menacé."

Alors ne nous sommes nous pas endormis sur nos lauriers !

Est-ce que nous avons bien expliqué, communiqué.

N'avons nous pas considéré un peu légèrement que la cause était entendue, admise par tous, et inscrite dans le marbre pour des siècles.

Je n'ai qualité pour disserter sur le sujet. Mai je vous propose de revenir à la création de notre association, qui n'a pas vu le jour par hasard.

Les idées que se faisaient les créateurs sur le rôle que devait jouer la Jeunesse Laïque de Bourg en Bresse sont peut-être riche d'enseignements pour la période que nous vivons.

Pierre GUENARD
Janvier 2004