Historique de la JL Basket

Contact

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Questions

Daniel Varénat

Daniel Varenat, dit Maïu.

Je ne suis arrivé à Bourg qu’en 1958, donc je n’ai pas connu « chef Daniel »au temps du patronage de la JL ou des colos de l’Olem. Néanmoins, je sais qu’il était unanimement apprécié par tous les enfants et ados…

Maïu, alors instituteur, maître d’application, a souvent négocié avec le directeur de l’Ecole Normale notre participation aux rencontres de basket de la Jeu. C’est ainsi que je l’ai connu !

En 62, élève-maître, j’ai particulièrement apprécié mon stage dans sa classe de l’école Bichat.

Maïu, pédagogue né, devint PEGC nombreux sont les Burgiens qui lui doivent d’avoir compris quelque chose aux maths. Il me demanda d’ailleurs, d’aider un certain Natol Favier, aujourd’hui président de la Société civile immobilière de l’Ain, fils de Raymond, vice-président de la JL. Toujours la JL en toile de fond !

S’écoula toute une période où je le côtoyais très souvent. Le basket à la JL me prenait tout mon temps et beaucoup à lui aussi. Il était toujours prêt à dépanner, à boucher les trous, à arbitrer, serviable, généreux, attentif aux autres.

C’était aussi un homme de conviction, laïque, qui avec patience mais fermeté, défendait ses idées, nos idées.

La maladie a fini par le toucher. Et ces dernières années, je l’ai perdu de vue. Je prenais de ses nouvelles par l’intermédiaire de Jacques, le coiffeur, qui le voyait effectuer ou pas sa promenade. Une période difficile et douloureuse pour lui et un peu pour nous aussi, on ne savait comment faire pour lui témoigner notre amitié.

A Anne-Marie, son épouse, à ses enfants, nous les assurons au nom de tous les Anciens, de nos sincères condoléances et de notre affection.

Un pédago, un homme bon, sage, mais aussi un homme nous a quittés.

Nous le respections, nous continuerons à le faire.

JG