Historique de la JL Basket

Contact

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Questions

Jean Valette

Capture valette

Jean Valette n'est plus.

Jean Valette s'en est allé ce 1er Septembre, emporté par une maladie qui

l'affaiblissais, de semaine en semaine, depuis plusieurs mois.

Jean (Jeannot, Jules) c'était celui qui, en 1947, avait plaidé auprès de son

père, Lucien Valette, talentueux musicien, chef du choeur de la Jeunesse

Laïque, pour que l'association, peu disposée envers les sports d'équipe,

accepte d'accueillir une bande de lycéens qui avaient trouvé dans le basket

scolaire un sport à leur convenance.

Ils avaient noms :Vermeil, Morrier, Perruche, Martinant Sauvan, Brun.La

petite formation devait rapidement grimper dans la hiérarchie du basket

départemental et régional, et essaimer autour d'elle.

Parallèlement, les sportifs devaient, dans l'éthique de l'association,

pratiquer une activité culturelle, et Jean, pendant de très nombreuses

années, tenu sa place dans le pupître des basses de la chorale.

A l'heure de la retraite sportive, il se voyait confier le rôle de

responsable de l'équipe fanion de basket, une formation talentueuse qui

devait lancer le basket Jeunesse Laique vers les championnats nationaux , et

dont les formations actuelles sont les héritières.

Depuis quelques dizaines d'années, bien que toujous adhèrent fidèle, on ne

le voyait plus beaucoup 42, Rue Charles Robin.

Mais ceux qui le fréquentaient toujours savaient qu'il suivait attentivement

les activités de la Jeunesse Laique, bien qu'il n'approuvait pas toujours

les orientations qu'elle prenait en s'éloignant de sa ligne de conduite

initiale.