Historique de la JL Basket

Contact

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Questions

Février 2001 : Christian DIOT voue sa vie au Basket.


Pendant quatre ans, Christian Diot fut, aux côtés de Pierre Murtin, l'un dès deux entraîneurs de l'équipe fanion de la JL Bourg : c'est sous la direction de ce duo que le club bressan a commencé son irrésistible ascension dans les années 90.

Christian Diot est aussi un grand ami d'Erik Lehmann, le coach de Besançon : «nous avons fréquenté ensemble l'UFRAPS, à Besançon justement. Nous
étions de la même promotion. Et je l'ai accompagné dans sa préparation quand il est devenu international junior ».

Du coup, samedi, en fin de soirée, Christian était à la fois heureux et malheureux. Heureux par ce que « la JL a fait un grand pas vers le maintien en l'emportant même s'il lui faudra encore gagner, quelques matches ». Malheureux aussi pour Erik Lehmann, qui était d'autant plus déçu que Montpellier, la « lanterne rouge », s'était imposée à Chalon : «je me demande ce soir comment nous pourrions éviter l'une des deux dernières places », disait l'entraîneur bisontin en plein blues...

Christian Diot, pour sa part, indiquait: «les deux équipes ont évolué crispées, elles ont souffert de l'enjeu. Côté bressan, l'absence de Corey Louis a eu un effet néfaste sur l'organisation collective. Par chance, on a vu un bon Momo Sy... Sur l'ensemble des deux matches, il est logique que les deux équipes aient remporté chacune une manche. Même si l'une et l autre ont sans doute perdu le match qu'elles méritaient le plus de gagner ». ». C'est à l'énergie que la JL a fini par ramasser la mise. Et cela a bien plu à Diot, actuellement entraîneur des benjamins de la Jeunesse laïque qui évoluent en championnat régional. « Mes benjamins manquent un peu de physique, mais ils jouent eux aussi avec leur coeur. Ils mouillent leur maillot ». Pendant les vacances de février, Christian Diot avait programmé un stage à leur intention. II a même demandé à Fabrice Serrano de diriger un entraînement et ce geste fut très, très apprécié.