Historique de la JL Basket

Contact

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Questions



Olivier Thomas

Que de souvenirs en 5 ans, autant sportifs, qu'extra-sportifs.

Toutes les années ont été belles parce que victorieuses, du titre Régional Cadets avec Loulou Malecki à l'année de Nationale 2.

Mais principalement la Nationale 4 où la reconstruction du club a permis à quelques petits jeunots d'avoir leur chance et de bien la prendre. Une très belle année avec un bel amalgame entre les jeunes et les vieux grognards ( Quenelle, Nanard.....), avec en apothéose les deux matchs contre Autun. Le premier à l'extérieur où menés de deux points à 9 dixièmes de la fin, sans avoir la balle, nous parvenons à l'emporter. Et le match de la montée à la JL qui marque le début d'une belle aventure pour le club, quel fête avec le public!!

L'année de la montée en Nationale 2 a été également extraordinaire, avec une équipe sur le terrain et en dehors fabuleuse, l'hygiène de vie d'un sportif de presque haut niveau n'était peut être pas toujours respecté mais cette amitié entre nous, nous a permis de renverser bien des situations.

Pour conclure, simplement plein de souvenirs, plein d'amis et un plaisir toujours présent à revenir en Bresse.

Bonjour à la Bresse de Paris
et à bientôt.


Roger Wunschel

Le meilleur sur le plan basket : sans contestation la saison 1975/1976 ou nous avions gagné tous nos matchs de championnat de la N3 de l'époque jusqu'au titre de champion de France de la catégorie à Massy-Palaiseau. C'était un réel plaisir de jouer avec les Mac Murray ( il savait tout faire sur un terrain ) , Claude Lucot ( grande gueule, grand coeur, grand farceur, mais le catalyseur de l'équipe ), Jean Luc Roediger ( capable de mettre des paniers depuis la porte des vestiaires même fermée ) et une ribambelle de jeunes Courtine, Maitrejean, Muzy, Pioud .... qui défendaient comme des fous (reposant pour nous).

Le derby avec Chalon remplissait la salle ( eh oui plus de 1500 personnes ). D'ailleurs Dominique JUILLOT actuel président de l'équipe pro de Chalon disait l'an dernier après un match à Bourg "C'est la première fois que je gagne ici".

La fête était une obligation imposée par notre coach Jean Grolet après les matchs. Nous, nous ne voulions pas ...! .

Les joueurs français de l'époque n'étaient pas rémunérés. Nous l'avions accepté quelques années auparavant pour atteindre un rêve souvent tutoyé de près. Jouer un jour en N1. Mais cette cagnotte n'a jamais été très importante car c'est sur elle que s'opérait les règlements de nos escapades d'après match.

Sur le plan de l'émotion, c'est le retour de l'équipe pro de Vichy en 2000 : gagnant, ils avaient réalisé notre rêve de toujours. Le lendemain je me suis endormi lors d'un conseil d'administration de mon entreprise ....!

A suivre


Serge Félix

Mon meilleur souvenir depuis 8 années que je suis supporter de la Jeu est le match qui nous a permis d'accéder à la Pro A bien avant que le championnat soit fini.

Serge, Véronique et Annick Chanel

Une descente et quatre montées. Beaucoup de souvenirs pour de nombreuses années de basket. Des pleurs de tristesse mais surtout de joie qui nous font mettre de côté les mauvais moments.Victoires, fêtes, déplacements, création de l'Encouraj'eu, fraternisation avec les supporters (les vrais) des équipes adverses. Joueurs qui viennent à la maison même s'ils ne jouent plus à Bourg.
Supers ces moments pour Serge , Véro et Annick.

Merci à vous tous nous
n'oublierons jamais.